• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 321 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Témoignage sur l… sur Rentrée
    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
    Symétrie meurtrière… sur Camus-Sansal, Sansal-Camus:…
    Symétrie meurtrière… sur Retour à la vie
  • Nous avons eu...

    • 125,810 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Noël multicouleur

bonnardMARDI 22 DÉCEMBRE, dernier jour des cours à l’École de Langues Étrangères de Villaverde, avant les vacances de Noël: un petit groupe d’étudiants de français de  avait rendez-vous devant «La Fundación Mapfre» à Madrid pour y contempler et déguster un peintre pas très connu et pas très inconnu… PIERRE BONNARD… « ça nous disait quelque chose ». La visite avait dû être organisée avec deux mois à l’avance… et les mesures de sécurité et les démarches à suivre étaient strictes et rigoureuses… On a dû se plier aux ordres établies par « la Fondation » en détriment de notre désir de vouloir y rester un peu plus… et observer et contempler… Nous avons eu la grande chance de compter sur ENRIQUE SERRANO , peintre et maître de l’école à la retraite… qui nous a tellement bien guidés qu’il a réveillé en nous notre côté pictural le plus caché…

Je remercie beaucoup le petit groupe d’élèves qui ont délaissé un petit peu leurs envies des vacances et qui se sont rendus enthousiastes à cette activité qu’ils voudraient répéter une autre fois… MERCI À TOUS , ET À LA PROCHAINE   (Inma , professeur du département de français)

20151222_193041

Voici les témoignages de quelques uns…

paletteJ’ai appris un mot grâce à Enrique, c’est perspective et maintenant je ne trouve aucun autre mot aussi approprié pour essayer d’approfondir sur ce que le peintre a voulu exprimer sus ses tableaux. En plus, je me suis rendu compte que si on sait regarder bien un tableau, il parle presque tout seul et je suis arrivée à comprendre pourquoi les gens mettent autant de temps à regarder bien un tableau. Il faut mettre en relief l’enthousiasme qu’ Enrique a mis d’une manière altruiste dans toutes ses explications, il m’a beaucoup plu.

ELENA HICIANO (Avanzado 1)


palette2J’ai beaucoup apprécié l’exposition, certains tableaux je les ai aimés plus que d’autres mais il y avait des tableaux très jolis. Pour moi le plus important c’est sur tout que j’ai appris des nouvelles choses.

LEYRE (NI2A)


paletteMerci beaucoup pour cette activité, ella a été différent de ce que nous faisons chaque jour, aussi intéressant mais dans un autre endroit qui nous a permis d’apprendre un peut de peinture en même temps que de profiter de notre temps ensemble. Joyeux Noël! EVA CARBONERO (Avanzado 1)


 

palette2D’abord, j’aimerais vous remercier pour l’effort d’organiser l’évènement d’ hier soir. Ça a été très gentil de votre part.  Moi je n’ai guère de connaissances en peinture, alors d’un côté, la visite m’a donné de petites clés pour être capable de la comprendre mieux; c’est génial de pouvoir écouter quelqu’un qui sait et, en plus, qui est capable de montrer son enthousiasme d’une manière didactique. De l’autre côté, si on ne parle que des sensations exprimées, j’ai aimé cette sorte d’impressionnisme photographique mais aussi déformé; l’exposition m’a fait me souvenir du musée d’Orsay, mais avec les nuances que nous a montrées notre ami peintre. Ce qui m’a le plus plu, ça a été la couleur. Merci, et joyeux noël.
ALBERTO (NI2A)


paletteLe guide nous a présenté un artiste qui a fait de la peinture, de la lithographie , de la photographie, de la publicité, et qui a été dessinateur/illustrateur de livres , de théâtre, voire de panneaux pour décorer les murs des maisons. Il va parler de sa relation avec l’Impressionnisme , le Naturalisme, le Symbolisme, le Japonisme ; de son appartenance au groupe des Nabis (prophètes), et de sa recherche d’un chemin propre à lui : l’art de la peinture.

JAVIER MATEOS (Avanzado 1)


 

Voici la brochure pour l’exposition:

Pour en savoir plus

 

 

Les rêves orientaux d’André Elbaz

Les visiteurs-rêveurs de ces "villes orientales"

Les visiteurs-rêveurs de ces « villes orientales »

Nous vous conseillons de faire la lecture de cet article, à la manière d’une visite sensorielle, laissant glisser doucement les mots par l’écran pendant que l’on écoute cette sélection musicale qui remplira votre salon de lecture des sons pleinement orientaux.

Une visite « symtomale » pour une exposition

motsVoilà les mots qui nous ont inspirés cette visite-admiration des tableaux « orientaux » du peintre marocain A. Elbaz. Ses «VILLES ORIENTALES» lumineuses resteront à toujours dans notre esprit et nos regards profanes. Le groupe de l’EOI d’Aranjuez s’y est rendu avec l’espoir de rencontrer l’inattendu et l’inconnu et la récompense a été bien comblée.

Fès, Marrakech, Casablanca, El Jadida (la ville natale du peintre), Essaouira nous ont été offertes d’une couleur bleu très lumineuse… et nous nous sommes présentés pour participer à ce type d’enchantement qui est toujours la contemplation d’un tableau.

Comment pouvoir relayer en quelques lignes tout ce que nous avons ressenti ? Difficile tâche quand il s’agit d’un peintre discret, citoyen du monde et qui aime profondément son pays, le Maroc, et ses gens  et qui pour un moment et pendant dix ans a laissé de côté la noirceur exprimée dans ses tableaux de l’étape « war artist » pour s’oxygéner et peindre ces villes de rêves, de beauté, parfaitement dessinées et dont la géometrie de ses losanges nous rappellent d’autres peintres contemporains, mais en étant lui-même…

Profondément touchés par son courage et   sa patience dans l’art de manipuler ses matériaux créés à partir des fibres végétaux, nous le rendons ici hommage et lui remercions de sa contribution pour l’humanité, pour avoir su lutter contre la violence d’un regard visiblement profond. Merci M. Elbaz de toutes ces odeurs, de toutes ces couleurs, exposées dans cet endroit emblémathique de Casa Àrabe de Madrid

(Pour quelques reinsegnements sur sa biographie et son oeuvre lire l’article « Vernissage à Casa Arabe »)

Lire la suite

Vernissage à Casa Arabe (Madrid, 24 Septembre 2013)

Exposition "Les villes oreintales" d'André Elbaz

Exposition « Les villes orientales » d’André Elbaz

« Les villes orientales » c’est le titre de la très belle exposition que Casa Arabe nous offre pour connaître l’oeuvre d’André Elbaz, ce grand peintre marocain précurseur de l’art contemporain marocain. C’est sa toute première visite comme peintre consacré en Espagne. La grande chance d’avoir pu participer au vernissage, mardi 24 septembre 2013, à Casa Arabe de Madrid, me donne l’occasion d’écrire mes toutes petites impressions sur ce peintre à l’air agréable discret et imposant d’un calife, quelqu’un de très emblématique par sa pluralité professionnelle et existentielle.

Lire la suite

Delacroix, un peintre littéraire

Le 2 décembre dernier, les membres de l’Atelier et des élèves de l’EOI d’Aranjuez sont allés visiter l’Exposition sur Delacroix à Caixaforum, à Madrid.  C’est une des plus complètes compilations de l’oeuvre de ce grand peintre, chroniqueur de son époque et figure principale du romantisme à  la peinture.

Autoportrait de Delacroix
Autoportrait de Delacroix

Voici l’un des plus fameux autoportraits de l’artiste “qui aimait bien les gilets” . On dirait qu’il nous fait penser à quelqu’un de connu… ou peut-être d’inconnu ?

Dans notre parcours silencieux par l’Exposition nous nous sommes bien délectés de ses très belles peintures, fraîches et somptueuses qui nous ont fait penser à ce périple biographique de l’artiste et que nous voulons bien laisser écrit dans ces pages…

Mais avant l’inventaire des mots nous savions que :

Delacroix a toujours aimé s’entourer des amis musiciens et poètes, ses amis « notables étaient du côté littéraire : Victor Hugo, Alexandre Dumas ou bien Baudelaire, du côté musicien : Paganini, Chopin et Shubert. Et malgré ses amitiés de préférence, littéraires, après sa mort des peintres contemporains lui ont rendu hommage.

Nous savons aussi qu’il aurait préféré devenir écrivain, mais il était peintre, qu’il aurait voulu être affiché dans la catégorie « Classique » mais il était un grand représentant du mouvement d’avant-garde, qu’il aurait préféré être conservateur et pourtant il est devenu un révolutionnaire, qu’il aurait bien voulu être Anglais ou Italien mais il était Français , que dans son œuvre il aurait prédominé les traces de la représentation de la violence et de la liberté des couleurs, mais il a été toujours un grand romantique.

Et pourtant nous devrons garder de lui l’image de quelqu’un de pas conformiste, toujours à la recherche de ce constant esprit anticonformiste plastique et thématique.

Et pour mieux comprendre et pour ne pas oublier nos souvenirs voici ces morceaux autobiographiques qui vont mettre en relief le souvenir de notre visite, cet après-midi-là, à Madrid, un vendredi d’un mois de décembre de l’année 2011.

Lire la suite