• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 330 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    2016-2017: Une année… sur Noël multicouleur
    2016-2017: Une année… sur Chagrin en temps de jeune…
    Témoignage sur l… sur Rentrée
    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 127,177 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Noël multicouleur

bonnardMARDI 22 DÉCEMBRE, dernier jour des cours à l’École de Langues Étrangères de Villaverde, avant les vacances de Noël: un petit groupe d’étudiants de français de  avait rendez-vous devant «La Fundación Mapfre» à Madrid pour y contempler et déguster un peintre pas très connu et pas très inconnu… PIERRE BONNARD… « ça nous disait quelque chose ». La visite avait dû être organisée avec deux mois à l’avance… et les mesures de sécurité et les démarches à suivre étaient strictes et rigoureuses… On a dû se plier aux ordres établies par « la Fondation » en détriment de notre désir de vouloir y rester un peu plus… et observer et contempler… Nous avons eu la grande chance de compter sur ENRIQUE SERRANO , peintre et maître de l’école à la retraite… qui nous a tellement bien guidés qu’il a réveillé en nous notre côté pictural le plus caché…

Je remercie beaucoup le petit groupe d’élèves qui ont délaissé un petit peu leurs envies des vacances et qui se sont rendus enthousiastes à cette activité qu’ils voudraient répéter une autre fois… MERCI À TOUS , ET À LA PROCHAINE   (Inma , professeur du département de français)

20151222_193041

Voici les témoignages de quelques uns…

paletteJ’ai appris un mot grâce à Enrique, c’est perspective et maintenant je ne trouve aucun autre mot aussi approprié pour essayer d’approfondir sur ce que le peintre a voulu exprimer sus ses tableaux. En plus, je me suis rendu compte que si on sait regarder bien un tableau, il parle presque tout seul et je suis arrivée à comprendre pourquoi les gens mettent autant de temps à regarder bien un tableau. Il faut mettre en relief l’enthousiasme qu’ Enrique a mis d’une manière altruiste dans toutes ses explications, il m’a beaucoup plu.

ELENA HICIANO (Avanzado 1)


palette2J’ai beaucoup apprécié l’exposition, certains tableaux je les ai aimés plus que d’autres mais il y avait des tableaux très jolis. Pour moi le plus important c’est sur tout que j’ai appris des nouvelles choses.

LEYRE (NI2A)


paletteMerci beaucoup pour cette activité, ella a été différent de ce que nous faisons chaque jour, aussi intéressant mais dans un autre endroit qui nous a permis d’apprendre un peut de peinture en même temps que de profiter de notre temps ensemble. Joyeux Noël! EVA CARBONERO (Avanzado 1)


 

palette2D’abord, j’aimerais vous remercier pour l’effort d’organiser l’évènement d’ hier soir. Ça a été très gentil de votre part.  Moi je n’ai guère de connaissances en peinture, alors d’un côté, la visite m’a donné de petites clés pour être capable de la comprendre mieux; c’est génial de pouvoir écouter quelqu’un qui sait et, en plus, qui est capable de montrer son enthousiasme d’une manière didactique. De l’autre côté, si on ne parle que des sensations exprimées, j’ai aimé cette sorte d’impressionnisme photographique mais aussi déformé; l’exposition m’a fait me souvenir du musée d’Orsay, mais avec les nuances que nous a montrées notre ami peintre. Ce qui m’a le plus plu, ça a été la couleur. Merci, et joyeux noël.
ALBERTO (NI2A)


paletteLe guide nous a présenté un artiste qui a fait de la peinture, de la lithographie , de la photographie, de la publicité, et qui a été dessinateur/illustrateur de livres , de théâtre, voire de panneaux pour décorer les murs des maisons. Il va parler de sa relation avec l’Impressionnisme , le Naturalisme, le Symbolisme, le Japonisme ; de son appartenance au groupe des Nabis (prophètes), et de sa recherche d’un chemin propre à lui : l’art de la peinture.

JAVIER MATEOS (Avanzado 1)


 

Voici la brochure pour l’exposition:

Pour en savoir plus

 

 

Amoureuses

siham_benchekroun

« Amoureuses » de Siham Benchekroun

Amoureuses est un recueil de nouvelles de Siham Benchekroun où la passion est conjuguée au féminin pluriel. C’est un récit en prose traitant le thème de l’amour amoureux. Il y assemble neuf nouvelles de longueur inégale. Publié en 2012 chez l’édition Empreinte. Il a eu le coup de cœur des «  étudiants » du prix Grand Atlas, (la même année).

La structure du recueil, déjà, dénote le talent d’une nouvelliste qui nous invite à visiter l’âme féminine. Avec un style empathique et lyrique, Siham Benchekroun dresse le portrait de différentes femmes  « Ardente », « Conjointe »,  « Sauvage », « Cachée »,  « Vénéneuse », « Semblable », « Vassale », « Marchande », «  Eternelle »  et à travers ce répertoire des tempéraments amoureux, Siham Benchekroun interroge l’âme humaine, féminine surtout, en empruntant une voie/ voix originale.

Les questions du départ paraissent simples mais elles nous entrainent très loin : quels sont les différents amours ? Quels sont les archétypes ?

Lire la suite

Je Trouve le monde où j’habite…

changerlemondeLes élèves du niveau Avanzado I de l’EOI d’Aranjuez ont travaillé à propos de ce sujet et ils ont produit un « collage d’idées et de sentiments » qui mérite, par ses tonalités littéraires, un lieu chez ce blog consacrée au monde des lettres. Voici quelques unes de ses pensées: 

… Particulièrement très compliqué à vivre. Quand je regarde la télé ou je lis le journaux chaque jour, je me demande si c’est posible d’habiter dans un monde comme le nôtre . (Maribel)

… terrible, parce qu’il y a beaucoup d’inégalités, la pauvreté est un grand problème dans notre société et nous devons aider les gens qui n’ont pas d’argent. Les pauvres devraient avoir les mêmes opportunités pour obtenir un travail ,pour avoir une maison…  (José M.)

…un joli lieu où nous pouvons vivre tranquillement, où avec effort et solidarité nous pouvons nous aider les uns les autres, où les problèmes sont vus avec optimisme , parce que nous allons travailler pour chercher une solution.  C’est comme ça que je trouve le monde ou plutôt comme je veux le voir, parce que tout dépend de la couleur à travers laquelle  tu l’observes …  (Rebeca)

 … un endroit merveilleux. Or, nous pouvons trouver de plus en plus des images qui sont lamentables et horribles. Notre monde devrait être  un lieu où nous pourrions vivre en calme, sans préoccupation. Hélas, ce n’est pas vrai. (Francisco)

 … d’un égoïsme dégoûtant. Il y a un manque de valeurs, de solidarité et aussi d’égalité et les pauvres beaucoup plus pauvres.. C’est triste de voir comment nos hommes politiques s’en fichent des problèmes de la population, ils nous traitent tout le temps comme des idiots. (Pierre)

… merveilleux, parce que mon petit monde c’est ma famille, mes amis, mes études, j’ai de la chance.Mais quand je lis le journal ou quand j’allume la télé je me sens terrorisée par les images et par les errreurs de l’humanité (Paloma)

… Merveilleux, j’y trouve de bonnes personnes autour de moi qui aident n’importe qui. C’est un monde difficile mais la plupart de nous le vivons avec joie. (Gregorio)

… Assez détruit, je veux dire que l’humanité a détruit presque tout dans le monde:les valeurs, la famille, l’environnement. (Mercedes)

…Avec beaucoup de problèmes et je crois qu’on pourrait  les solutionner en nous aidant entre nous pour le faire un peu meilleur, car tout ce qu’on voit sur les médias est vraiment terrifiant  (Doris)

… Vraiment terrible. La violence, les guerres, les conflits armés, la faim, etc… ce sont des sujets que votre journal met à la une tous les tours et la désolation touche les citoyens. Je suis désolé  (Ramón)

…Très difficile de “raconter” quelques fois , mais je crois que l’image que les médias nous transmettent c’est une image qui n’est complètement pas vraie. Ils décident de nous montrer quelques nouvelles avec des photos très dures.  (Ana García)

… difficile d’y habiter. Les médias ont aidé à construire un monde où les nouvelles sont  lues  avec peur.  C’est la clé: terroriser les citoyens est la meilleure manière de contrôler la population.   (María)

…De plus en plus décevant. Nous, en tant que citoyens du monde, devrions réagir contre ce que les médias nous offrent chaque tour  (Sara)

… Un lieu étonnant et vivant. Chaque jour des événements différents ont lieu autour du monde et grâce aux medias on peut savoir ce qui est arrive à l’autre bout de la planète  (Elena)

…Médiatisé par les medias. Ils donnent leur vision du monde, mais il faut se demander si les images et les nouvelles qu’ils montrent sont la verité où s’il y a une autre verité cachée.(Carolina)

… Surprennant et très différent de ce qu’on espèrait trouver dans un monde où nous nous croyons des animaux intelligents. On pense qu’on fait du bien au monde, pourtant, chaque jour l’humanité est plus pénible, on ne peut pas soigner nos copains de voyage sur la terre  (Davinia)

…Très dangereux, variable et instable. Oui, cela depend de l’endroit où on habite mais c’est vrai qu’il y a plusieurs pays qui sont dangereux politiquement instables et en guerre (Pedro)

…plein de solidarité, de beauté, de joie, en fait, plein des beaux sentiments et des gens qui construisent des sociétés de plus en plus agréables. (Laura Peñuelas)

… Un lieu où le mal règne. Il est probable que certaines personnes trouveront cette affirmation un peu exagerée, et pourtant, elle montre d’une façon exacte ma vision de la société . Etes-vous terrorisé(e) par les images du monde véhiculées par les médias? Oui, bien sûr. (Ana Ponte)

…Terriblement horrorisé par les éléments remarqués dans les médias. On entend tous les tours des personnes qui doivent abandonner leur pays à cause de la guerre, des familles qui vivent dans la misère la plus absolue, des enfants qui souffrent de malnutrition…  (Laura S.)

…Rose ou noir en dépendant des nouvelles que je trouve dans le médias. Hier , il n’y avait  pas de crise sur les journaux de droite, mais l’Espagne avait été déclarée pays du tiers monde sur les journaux de gauche.  (Alicia)

…De plus en plus injuste et même machiste car c’est le pouvoir économique qui fixe les reègles sur l’être humain et aussi la manière de vivre.  (Matilde)

Serons-nous capables de construire un monde à la mesure des êtres vivants, un monde vivant?

changer

Expressiopédie

ExpressiopédieOn commence ici une série de pages que l’on espère nous aident, nous qui ne sommes pas que des aimants de la langue française, à mieux comprendre les origines des certaines expressions et aussi leur signification et contexte d’utilisation.

Les premières expressions ajoutées à cette « expressiopédie » sont :

1-Broyer du noir
2-Être tiré à quatre épingles
3-À brûle-pourpoint
4-Ce n’est pas le Pérou
5-Avoir la langue bien pendue
6-Mi-figue, mi-raisin
7-Une note salée
8-Mettre les pieds dans le plat
9-À chaque fou sa marotte
10-Se battre contre des moulins à vent
11-Ni Dieu, ni maître
12-Tomber dans les pommes
13-Tomber des hallebardes
14-Entre chien et loup
15-Pour des prunes
16-À bâtons rompus
17-Décrocher la lune
18-Couper les cheveux en quatre
19-Un coup d’épée dans l’eau
20-La croix et la bannière
21- Plus d’expressions
22- Remerciements

Lire la suite

Elle m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… pas du tout

C'est difficile de choisir un mot avec de la sagesse

C’est difficile de choisir un mot avec de la sagesse

Une langue est faite, en somme, par des images, représentations mentales imprimées mystérieusement dans ce « métier à tisser magique » que Robert Jastrow appelait le cerveau humain.

Chaque langue a ses «résonances ». Derrière un mot il y a toujours toute une histoire, souvent inconnue des « usagers». Et il y a aussi, comme si l’histoire et l’évolution du langage, le devenir d’un peuple qui a toujours utilisé ces mots, commme s’ils avaient laissé des traces mystérieuses qu’il aurait fallu suivre pour bien comprendre la vraie signification de ces mots.

Mais c’est aussi l’histoire personnelle de chacun de nous qui reste imprimée dans un certain mot.

Comment exprimer sinon que l’on ait une préférence par un mot, que l’on peut choisir parmi beaucoup d’autres un mot précis qui nous apporte quelque chose de plus que la seule information enfermée dans les lettres qui le dessinent?

Au fur et à mesure que l’on commence à maitriser une langue étrangère, elle devient d’une manière ou d’une autre, une langue à nous et, dès ce moment là, un curieux phénomène « d’appropriation » des mots se produit. Dans ce procès traducteur, dont le mot-deviendra une image mentale, le « dictionnaire » utilisé variera d’une personne à une autre, laissera resurgir les expériences personnelles et on pourra chacun dresser chaque mot d’une patine, d’un éclat tout à fait particulier.

Chaque année l’École Officielle des Langues d’Aranjuez nous propose une recherche intérieure à la poursuite de ce mot qui, caché derrière ces mémoires, ces rêves parfois si lointaines que l’enfance ou même avant, reste à l’attente d’une rencontre qui va toujours nous dévoiler des belles surprises et qui soulèvera aussi en nous un sourire complice.

Cette année on a choisi un mot et une expression favorites : “Appuyer sur le champignon/écraser le champignon” et « Le Poisson d´Avril »

Lire la suite

Coq, coquelicot

coquelicot-galloToutes les années, l´École Officielle de Langues d’Aranjuez nous convoque tous pour fêter ensemble la fin du trimestre et la prochaine arrivée des vacances de Noël. Un évènement devenu traditionnel et longtemps attendu pour tous ceux qui aimons l’apprentissage des langues. La gastronomie est, sans doute -il faut l’avouer- une des spécialités de cette fête. On fait un vraie voyage culinaire pour l’Europe accompagnant la dégustation des plats préparés avec le sourire aussi international des visiteurs. Chaque année les profs de l’École essaient d’introduire des nouveautés pour maintenir la « fraicheur » de ce jour spécial. Pour cette occasion un concours a été convoqué pour choisir des mots, parmi la pléiade de paroles qui font le vocabulaire de chaque langue, privilégiées par leur signification, par leur sonorité où même par leur capacité pour remémorer des épisodes de notre histoire personnelle ou collective. Bénies par l’oublie, toutes neuves à force de n’avoir été punies par l’FLEUR-DE-PAVOTusage fréquent à la langue parlée, ces trésors linguistiques ont retourné à l’actualité, du moins pour un instant, pour nous rappeler que les langues ont une richesse extraordinaire et qu’il faut que, de temps en temps, faire des promenades « étymologiques », « sémantiques », pour récupérer une partie de notre histoire commune et retrouver, avec les échos du passé, l’essence de notre langue. Le mot qui a gagné est « coquelicot » et « l’archéologue linguistique » a été Isabel Tolosana qui a fait un merveilleux exercice de défense de ce mot si sonore et que vous pouvez regarder à la précieuse présentation ci-jointe

Voici d’autres exemples de jeux-de-mots trouvés sur Internet

Joyeux Noël

%d blogueurs aiment cette page :