• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 318 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
    Symétrie meurtrière… sur Camus-Sansal, Sansal-Camus:…
    Symétrie meurtrière… sur Retour à la vie
    Symétrie meurtrière… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 122,503 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Des heures de bonheur permanent

PORTES OUVERTES ATELIER

Affiche de la « Fête de portes ouvertes » de l’Atelier de Littérature Française pour le vendredi 22 avril 2016.

L’ATELIER de littérature de l’EOI d’Aranjuez a vécu un mois d’avril inoubliable, intense, émouvant, et plein de littérature..

Après la rencontre littéraire avec l’écrivain A. Baïda, on a présenté notre Atelier à toute l’EOI d’Aranjuez, le 21 avril, lors d’une séance où on a voulu faire connaitre une expérience que, du moins de nos avis, il n’y en a pas d’autre semblable en Espagne, et surtout d’une si longue durée.

L’Atelier de Littérature est notre façon de nous approcher de cette langue esquive, de cette « bénite condamnation » qui est notre amour pour le français. À travers les rêves, les passions, les souffrances, les désirs des écrivains on a crée tout un univers autour de la littérature où tout le monde est bienvenu. On ne demande rien, on attend tout de ceux qui font jour après jour notre Atelier.

IMG_2352

Une petite présentation des buts et des activités de l’Atelier lors de la séance de portes ouvertes de l’EOI d’Aranjuez, le 21 avril 2016.

Voici quelques renseignements (en espagnol) pour nous connaitre un peu mieux:

Une belle séance de musique et des paroles l’attendait, le jour suivant,  dans la salle de musique de l’IES ALPAJÉS .

Pour cet onzième anniversaire de notre activité nous avons décidé d’ouvrir, en suivant la mode pédagogique, des « portes ouvertes » célébrées avec de la musique et des paroles. « De la musique avant toute chose », disait Verlaine dans un de ses poèmes ; « les mots sont les passants mystérieux de l’âme », écrivait Victor Hugo, «  l’essentiel est invisible pour les yeux » selon Saint-Exupéry dans son « grand » Petit Prince…

Allons donc, faisons pareil… grâce aux artistes qui habitent dans le groupe de l’Atelier, Carolina et son beau-père, Ramón Gil, pianiste, nous ont offert une soirée des chansons françaises arrosées des beaux textes lus…

Le texte de départ appartenait à notre personnage littéraire le plus universel… Don Quichotte , dans ses innombrables réflexions il est arrivé à dire : où une porte se ferme, une autre s’ouvre… (Chapitre XXI, traduction d’Aline Schuman)

Tout un défi ou vérité sereine qui nous a mis dans l’esprit dans une belle chanson d’amour : « parlez-moi d’amour. (J. Lenoir)

De Cervantès à Voltaire pour nous rappeler que « puissent les hommes se souvenir qu’ils sont frères ? »

De Voltaire à « Douce France », la chanson française par excellence de (C. Trenet)

Nous sommes restés dans cette « douce France » avec les paroles d’une belle chanson de Moustaki : « je déclare l’état de bonheur permanent ». De cette grande phrase emblématique, sujet omniprésent de la condition humaine, à une autre chanson au titre suggestif : « Hymne à l’amour » ; l’amour « apprivoisé » par le Petit Prince dans le chapitre du renard : « c’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante ».

« C’est si bon » ce que dit le Petit Prince et c’était le titre de la suivante chanson… (H. Betti) ..

Il arrive le temps de savoir lire des poèmes, l’un des plus significatifs de « la négritude », Cher frère blanc,
Quand je suis né, j’étais
noir,
Quand j’ai grandi, j’étais
noir,

 

Pour bien voir la vie en couleurs, une autre chanson qui arrive « la vie en rose » (Louguy) qui enferme un beau message, comme celui du petit roman « le message » d’A. Chedid… « tandis qu’elle avançait à grands pas la jeune femme sentit soudain, dans le dos, le point d’impact de la balle. (…) la rue était déserte. Elle continua sa marche, comme si rien ne s’était passé. 

Pour apaiser la douleur de ces phrases il nous fallait un petit paragraphe marqué d’insouciance dans les pages de « Je voudrais que quelqu’un m’attend quelque part »…

IMG_2391

Carmen une des plus anciens membres de l’Atelier nous a regalé sa présence et de sa voix, qui sonnera toujours où l’Atelier soit, un petit morceau du roman d’Anna Gavalda, « Je voudrais que quelqu’un m’attend quelque part ».

LE TEMPS PASSE, le bonheur permanent est en train de fuir, il nous reste une autre chanson en français : « Que reste-t-il de nos amours » (C. Trenet)

 

Et il nous restait la modernité des textes écrits tout récemment, un roman du nouveau roman, « Nom d’un chien » ; « l’affaire sur laquelle vous me consultez est déjà décidée »

collage

Un « collage » des moments de lecture et de musique combinées avec des goutes d’intense amitié nous ont accompagnés toute la séance.

Cette intrigue laisse l’auditoire un peu perplexe, il faut avancer dans notre bonheur un petit peu plus , un « smile », pour pouvoir revenir à notre chère langue française venue d’ailleurs et écouter encore une fois un des nos auteurs « le plus japonais » : Me croira-t-on si je dis que mon amour du français a été nourri par celui que je portais et porte toujours au musicien salzbourgeois ? Un compositeur autrichien du XVIIIème siècle peut-il favoriser l’investissement dans l’apprentissage du français ?

 

IMG_2388

L’Atelier de Littérature, une idée utopique qui marche vers son douzième chapitre d’existence… Voudriez-vous nous joindre?

Akira,(notre écrivain japonais) nous interpelle une fois de plus pour nous rappeler que nous sommes étrangers et passionnés d’un étrange amour illimité pour la langue qui nous a réuni autour des deux petites heures de bonheur permanent..

MERCI aux assistants… Merci à Inma, qui « nous a inventé » et donné l’occasion de connaitre tout cet univers « d’ailleurs » et surtout un grand MERCI pour nos artistes qui ont dessiné déjà dans nos mémoires un souvenir qui restera pour toujours. Merci Carolina, avec sa voix envoûtante, émouvante et pleine de charme; Merci Ramón, de son expérience insaisissable et de sa maîtrise nous avons aussi appris le bonheur d’une jeunesse éternelle, celle de l’âme des musiciens.

À bientôt à tous pour une autre séance des lectures et de musique… La formule est déjà inventée… et ça marche.

Avec Moustaki, nous déclarons l’état de bonheur permanent à travers la littérature.

 

Merci aux auteurs de toutes ces chroniques d’il y a onze ans et des prochaines que l’on voudrait nombreuses et captivantes…

Merci cher groupe de l’Atelier.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s