• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 318 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
    Symétrie meurtrière… sur Camus-Sansal, Sansal-Camus:…
    Symétrie meurtrière… sur Retour à la vie
    Symétrie meurtrière… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 122,503 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

En route

De nouvelles faces, de nouvelles lectures, un nouveau endroit de rencontre... Les mêmes émotions et illusions

De nouvelles visages, de nouvelles lectures, un nouvel endroit de rencontre… Les mêmes émotions et illusions

  • Date: Vendredi, le 25 septembre 2015
  • Coordonnées : Bibliothèque du lycée Alpajés tout à côté de l’ÉCOLE DE LANGUES D’ARANJUEZ
  • Le groupe: 12+2 personnes faisant partie de l’avant-garde de cette démarche littéraire

Fidèles au rendez-vous, voilà ceux que nous sommes, pour le moment. Tout autour de cette table littéraire nous avons eu le grand plaisir de nous retrouver. L’été nous a fait du bien, nos forces se sont renouvelées, nos désirs de lire vont nous emmener à la découverte de nouvelles lectures. Des auteurs Français et Francophones nous attendent, des rencontres littéraires aussi… Nous avons reçu deux nouveaux membres : Diana et Begoña… mais nous attendons plus..

Notre été nous a emmenés loin dans nos lectures  en anglais, français, espagnol, citons par exemple : Le jeu de la faim / Utopia/ Le pain nu / Une biographie de Robert Lepage /L’amour dure 3 ans/ Ce qui nous somme/ Auteurs 100% / Histoire de France/ Kafka en la orilla / Voyage au bout de la nuit/ un opéra d’entreguerres : Billy Bad / A flor de piel / Largo sueño en Tánger / Pas pleurer ,etc… Nous avons coïncidé sur une remarque, nous n’avons pas lu tout ce que nous aurions souhaité.. Voilà une des milliers de justifications pour continuer dans notre Atelier… Un horizon joyeusement insaisissable, un chemin infini à la recherche de cette lecture qui comblera d’émotion nos esprits.

La rencontre a été très réconfortante, et sans trop hésiter nous avons déjà fait le choix des lectures pour ce premier trimestre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En plus, nous irons à la recherche de deux auteurs qui passeront par Madrid, à l’Institut Français,  et qui feront aussi partie de nos lectures:

  • Lydie Salvayre, auteur de « Pas pleurer » (Prix Goncourt, 2014), le 28 septembre
  • David Foenkinos, un de nos auteurs à plusieurs reprises, qui nous parlera de Charlotte Salomon, le 12 novembre

Et comme nous avions déjà du travail pour notre prochaine séance le 9 Octobre prochain… voici nos deux livres lus et mijotés à petit feu cet été

Sans oublier un petit texte qui nous a plu et que nous affichons ici pour le plaisir de lire et de réflechir… et dont les sujets sont toujours à la page

Marguerite Yourcenar (1903-1987)

Marguerite Yourcenar (1903-1987)

« Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties aussi bien que dans les régimes totalitaires. Cette ignorance est si forte, souvent si totale, qu’on la dirait voulue par le système, sinon par le régime. J’ai souvent réfléchi à ce que pourrait être l’éducation de l’enfant.

Je pense qu’il faudrait des études de base, très simples, où l’enfant apprendrait qu’il existe au sein de l’univers, sur une planète dont il devra plus tard ménager les ressources, qu’il dépend de l’air, de l’eau, de tous les êtres vivants, et que la moindre erreur ou la moindre violence risque de tout détruire.

Il apprendrait que les hommes se sont entretués dans des guerres qui n’ont jamais fait que produire d’autres guerres, et que chaque pays arrange son histoire, mensongèrement, de façon à flatter son orgueil.

On lui apprendrait assez du passé pour qu’il se sente relié aux hommes qui l’ont précédé, pour qu’il les admire là où ils méritent de l’être, sans s’en faire des idoles, non plus que du présent ou d’un hypothétique avenir.

On essaierait de le familiariser à la fois avec les livres et les choses ; il saurait le nom des plantes, il connaîtrait les animaux sans se livrer aux hideuses vivisections imposées aux enfants et aux très jeunes adolescents sous prétexte de biologie. ; il apprendrait à donner les premiers soins aux blessés ; son éducation sexuelle comprendrait la présence à un accouchement, son éducation mentale la vue des grands malades et des morts.

On lui donnerait aussi les simples notions de morale sans laquelle la vie en société est impossible, instruction que les écoles élémentaires et moyennes n’osent plus donner dans ce pays.

En matière de religion, on ne lui imposerait aucune pratique ou aucun dogme, mais on lui dirait quelque chose de toutes les grandes religions du monde, et surtout de celle du pays où il se trouve, pour éveiller en lui le respect et détruire d’avance certains odieux préjugés.

On lui apprendrait à aimer le travail quand le travail est utile, et à ne pas se laisser prendre à l’imposture publicitaire, en commençant par celle qui lui vante des friandises plus ou moins frelatées, en lui préparant des caries et des diabètes futurs.

Il y a certainement un moyen de parler aux enfants de choses véritablement importantes plus tôt qu’on ne le fait. »

Marguerite Yourcenar, Les Yeux ouverts : Entretiens avec Matthieu Galey

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(Travaux des élèves de l’EOI de Villaverde à propos du texte de Marguerite Yourcenar)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s