• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 318 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
    Symétrie meurtrière… sur Camus-Sansal, Sansal-Camus:…
    Symétrie meurtrière… sur Retour à la vie
    Symétrie meurtrière… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 122,503 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Rentrée

À gauche, les débuts de l'Atelier à l’école d’Aranjuez (juin 2005) . À droite, chez un rencontre littéraire à l’école de Villaverde (mai 2015)

À gauche, les débuts de l’Atelier à l’école d’Aranjuez (juin 2005) . À droite, chez un rencontre littéraire à l’école de Villaverde (mai 2015)

Deux photos séparent ces 11 ans… regardez-les et regardons-nous.

Notre histoire continue et se veut utopique, enthousiaste, passionnante…

De nouvelles lectures nous attendent et de nouveaux membres nous rejoindront dans cette nouvelle année scolaire.

Avant de pouvoir poursuivre notre nouveau chemin, regardons un petit peu en arrière… un regard mélancolique et triste à l’horizon. À la fin juillet notre chère amie et membre de l’atelier depuis le premier jour de son histoire nous a quitté : ROSA, notre doyenne, notre mémoire historique, elle nous a accompagné vendredi après vendredi dans notre salle de classe, avec sa présence cultivée, sa vaste culture, sa façon à elle de voir la réalité littéraire. Ces petits mots et cette photo introduiront l’hommage que nous allons tous lui rendre

image009

Chère Rosa, rappelle-toi de nous, tes amis de l’Atelier

Chère Rosa, rappelle-toi de nous, tes amis de l’Atelier 

Dans l’attente de notre première réunion le 25 septembre prochain et de nos échanges des lectures faites, et voyages parcourus, je vous fais part à tous très brièvement de mon passage par l’Amef.

Sa XIIème Université d’été célébrée à El Jadida (Maroc) m’a comblé de joie, le sujet m’interpelait et m’imposait à y participer : « La lecture en question ». Ce vaste sujet a été intéressant non seulement du point de vue scientifique mais aussi humain. J’ai participé aussi à un atelier animé par une professeur exceptionnelle : Touriya Fili-Tullon de l’Université Lyon 2 , le titre de son atelier :« L’écriture ou le goût de lire » ; elle nous a tous captivés par sa manière de transmettre ses connaissances et surtout par son regard profond de la littérature avec un «L» majuscule… voici la photo du groupe prise le 25 juillet dans une salle de classe du CEPG de El Jadida (Centre des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles) . Tous mes souvenirs pour le groupe avec qui j’ai partagé les travaux de ce autre grand sujet : « Lire Edmond Amran El Maleh au lycée et à l’université ».

image013

Photo souvenir de la dernière séance . Touriya, en premier plan entre la prof habillée en robe (sans voile) et le prof aux lunettes.

Tmille-ans-et-un-jourouriya nous a présenté cet écrivain juif marocain à qui elle a consacré une grande partie de ses études de thèse. Le texte « incipit » a été extrait du livre : «Mille ans un jour» (1986) (La Pensée sauvage, p. 9-10) . On dirait que ce texte a été écrit le mois dernier par sa thématique rageusement actuelle. Le texte étudié en classe correspondait à la première page du livre :

« la guerre du Liban ! Jours de juin, jours d’été sous un ciel parisien, chaud, déchiré par la violence des orages. La guerre du Liban ! A-t-elle vraiment eu lieu !

Latifa lit le résumé de notre travail dans l’atelier le jour de la clôture de l’Université.

Latifa lit le résumé de notre travail dans l’atelier le jour de la clôture de l’Université.

Un spécial souvenir pour Latifa, jeune professeur, avec qui j’ai échangé pas mal des discussions littéraires, elle veut devenir membre de l’atelier à distance..

Je souffre encore de la nostalgie de ces jours passés entre eux, ces profs marocains qui ont les mêmes préoccupations que tous les profs du monde, à parler de littérature, à partager les repas, les sorties en ville, le travail en groupe.. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il n’ y a pas de «crise de lecture».

Un humble outil qui enferme tant d'illusions et de mondes

Un humble outil qui enferme tant d’illusions et de mondes

J’ai osé même leur faire cadeau d’un crayon, à ce groupe de l’atelier marocain, et au bureau de l’Amef… désormais ils nous connaissent, ils visiteront notre blog, ils pourront savoir que nous existons… que nous parlons la même langue littéraire, que nos lectures vont nous rapprocher et nous faire nous revoir… un jour non lointain.

El Jadida est une ville côtière, située à 100 kms de Casablanca, on y peut accèder par train, je garderai dans ma mémoire un moment très littéraire vécu à la gare d’Oasis, où je suis arrivée après l’aéroport de Casablanca. Il restera dans ma mémoire l’heure et demie d’attente passée, assise sur un banc, tout près du quai, le temps brumeux et ensoleillé, je voyais les trains passer, j’écoutais les haut-parleur qui récitaient le noms de gare par où passaient les différents trains. Je suis monté dans le bon train, et là j’ai rencontré deux profs, ma place, non réservée m’a emmené à faire la connaissance d’Amouna et Saleha , elles venaient de Kenitra et d’Oujda (la région de l’Orientale, tout près de Melilla) ; avec elles j’ai découvert l’enseignement marocaine du français langue étrangère…

De droite à gauche : Phillipe Broc éditeur du livre « 100% Auteurs ; Khadija El Bourkadi, membre du bureau national de l’Amef ; Abdellah Baïda, auteur du « Dernier Salto » ; Driss Louiz, membre du bureau national et Abdellatif Bhiri. Les voci en train de parler de leurs trajectoires comme écrivains ; sous la jaima instalée pour accueillir aussi les pauses-café…

De droite à gauche : Phillipe Broc éditeur du livre « 100% Auteurs ; Khadija El Bourkadi, membre du bureau national de l’Amef ; Abdellah Baïda, auteur du « Dernier Salto » ; Driss Louiz, membre du bureau national et Abdellatif Bhiri. Les voci en train de parler de leurs trajectoires comme écrivains ; sous la jaima instalée pour accueillir aussi les pauses-café…

Et pour finir, dans cette université d’été il ne pouvait pas manquer une rencontre littéraire

Que cette introduction puisse faire la première page de cette année très, très littéraire.

Voici la guide pour notre première séance:

2 Réponses

  1. Bonjour,

    J’aimerais rejoindre vos ateliers, au Maroc, comment faire.

    Merci

    Le 13 septembre 2015 09:46, « Atelier de littérature d’expression française »

    • Bonjour Nadia,
      Merci de ton intérêt.
      Tu pourrais nous rejoindre comme membre à distance… car notre atelier a lieu à Aranjuez (en Espagne) et participer avec tes commentaires dans nos lectures proposées… Au Maroc il doit exister aussi des ateliers de littérature mais je ne sais pas où… Nous sommes au milieu scolaire… tu pourras tout savoir de nous si tu lis la rubrique « sur l’atelier » .Sur la marge droite tu trouveras les dates de nos réunions et les lectures à discuter dans le cas où tu voudras nous envoyer tes impressions. Nous serons très contents de les recevoir et nous les insérerons dans nos articles-chroniques de nos séances.
      En attendant de tes nouvelles…
      Inma (professeur, animatrice de l’Atelier)
      Javier Medina ( administrateur du blog et membre de l’atelier)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s