• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 330 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    2016-2017: Une année… sur Noël multicouleur
    2016-2017: Une année… sur Chagrin en temps de jeune…
    Témoignage sur l… sur Rentrée
    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 127,528 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Hamba kahle, Madiba

Captura de pantalla 2013-12-06 a la(s) 10.12.28J’appartiens à une génération d’enfants qui a grandi avec un cri de fond: « Libérez Mandela ». Sur les murs, dans les chansons… on parlait toujours d’une personne qui était emprisonnée depuis plus de 20 ans. On se demandait, au cœur de notre jeune immaturité, quel crime avait-il commis pour mériter un tel châtiment. Quand on a appris que sa grande faute était celle de défendre les droits humains contre l’injustice sociale et contre la ségrégation raciale on a fait de cet « inconnu » notre représentation de changement pour une société que nous n’aimions pas, notre symbole d’humanité pour éradiquer les bassesses humaines.

Le temps passé on a vécu la récupération de la figure de cet homme singulier, ce combattant de l’Humanité, dont  le  nom, rappelons-nous, a  été effacé il y a à peine 5 ans…  des listes de terroristes des États Unis et du Royaume Uni. Et nous voilà qu’aujourd’hui, nous sommes prêts à rendre hommage à Madiba, quand sa vie s’est éteinte à l’âge de 95 ans, hier le 5 décembre 2013. Curieuse coïncidence, nous fêtons dans notre pays, le 6 décembre, la journée de notre première Constitution,  âgée déjà de 35 ans, et qui met en relief les droits et les obligations que nous, les Espagnols, nous avons décidé consacrer en 1978.

Parlons, alors de liberté, du « pouvoir pour le peuple« , de ce cri qui doit résonner encore et qui restera comme un échos tant qu’il y aura un endroit abritant l’injustice dans notre monde:

« Amandla Ngawethu! »

La mémoire de Mandela nous aidera toujours  à y arriver.

Une petite biographie

Nelson Rolihlahla Mandela, connu entre les siens par le nom tribal de « Madiba » est né le 18 juillet 1918 à Mvezo (Union d’Afrique du Sud).  Il va intégrer l’African National Congress (ANC) en 1944 afin de lutter contre la ségrégation raciale menée par la minorité blanche (l’apartheid) . Arrêté par le gouvernement sud-africain, avec de l’implication de la CIA, il est condamné à la prison et aux travaux forcés à perpétuité. Sa libération le 11 février 1990, aprés 27 ans en prison restera pour tous comme un évènement inoubliable engravé dans la mémoire collective de l’Humanité:

Après sa sortie de prison en 1990, Mandela soutient la reconciliation et la négociation avec le pouvoir afrikaner et en 1993, à la suite des premières élections générales non ségrégationnistes de l’histoire du pays, il sera élu président de la république sud-africaine, le  premier président noir d’Afrique du Sud, un poste qu’il occupera jusqu’à 1999. Avec le président sud-africain de l’époque, Frederik Willem de Klerk, il recevra en 1993 le Prix Nobel de la Paix « pour leurs efforts pour la finalisation du régime de l’Apartheid et pour établir les fondements d’une nouvelle et démocratique Afrique du Sud ».

Après sa retraite de la vie politique, Nelson Mandela continue la lutte en faveur des droits de l’homme et contre le SIDA, qui lui a fait perdre un fils.

Nous vous laissons ici une vidéo qui résume la vie de ce personnage unique, à imiter et à ne pas oublier

« Mandela » littéraire

Nous voudrions récupérer ici, à  Mandela, l’écrivain, qui a écrit quelques livres, le plus important et impactant « Un long chemin vers la liberté » publié à 1994 dont on a fait un film:

Parmi ses œuvres:

Et parmi ses discours, nous voudrions récupérer quelques mots de tous ceux qu’il avait prononcés lors de son investiture, le 10 mai 1994, devant 60.000 personnes, après son élection, et qui est considéré l’un des « 100 discours qui ont marqué le XXe siècle« .

Le temps est venu de panser nos blessures.
Le moment est venu de réduire les abîmes qui nous séparent.
Le temps de la construction approche.
Nous avons enfin accompli notre émancipation politique. Nous nous engageons à libérer tout notre peuple de l’état permanent d’esclavage à la pauvreté, à la privation, à la souffrance, à la discrimination liée au sexe ou à toute autre discrimination.
Nous avons réussi à franchir le dernier pas vers la liberté dans des conditions de paix relative. Nous nous engageons à construire une paix durable, juste et totale.
Nous avons triomphé dans notre effort pour insuffler l’espoir dans le cœur de millions de nos concitoyens. Nous prenons l’engagement de bâtir une société dans laquelle tous les Sud-Africains, blancs ou noirs, pourront marcher la tête haute sans aucune crainte au fond de leur cœur, assurés de leur droit inaliénable à la dignité humaine – une nation arc-en-ciel en paix avec elle-même et avec le monde.
(…)Nous sommes à la fois rendus modestes et exaltés par l’honneur et le privilège que vous, citoyens d’Afrique du Sud, nous avez conféré, en tant que premier président d’un gouvernement uni, démocratique, non-racial et non-sexiste, de conduire notre pays hors de la vallée des ténèbres.
Nous comprenons bien qu’il n’y a pas de voie facile vers la liberté. Nous savons bien que nul d’entre nous agissant seul ne peut obtenir la réussite. Nous devons donc agir ensemble en tant que peuple uni, pour la réconciliation nationale, pour la construction de la nation, pour la naissance d’un nouveau monde.
Que la justice soit présente pour tous !
Que la paix soit là pour tous !
Que le travail, le pain, l’eau et le sel soient à la disposition de tous!
Que chacun sache cela, car tant le corps que l’esprit et l’âme ont été libérés pour leur plein épanouissement!
Que jamais, au grand jamais ce beau pays ne subisse l’oppression de l’un par l’autre et ne souffre l’indignité d’être le pestiféré du monde.
Que règne la liberté !
Le soleil ne se couchera jamais sur une réussite humaine si glorieuse.
Dieu bénisse l’Afrique.

(Source: Le Nouvel Observateur)

Il y a peu de temps, nous avons lu le petit livre biographique « Nelson Mandela: Non à l’apartheid », écrit par l’écrivaine d’origine ivoirienne qui habite en Afrique du Sud, Véronique Tadjo , et qui nous a permis de réviser la figure de ce personnage universel, paladin de la réconciliation, que nous avons autant aimé et qui nous a tant marqués.

Mandela a aimé en spécial ce petit poème de l’écrivain William Ernest Henley  qui a été repris dans le film Invictus de Clint Eastwood que l’auteur a écrit en 1875 (publié en 1888), sur son lit d’hôpital, comme une démonstration de sa résistance à la douleur causée par l¡amputation de son pied et dont le fameux titre à été  ajouté en 1900 par Arthur Quiller-Couch.

Captura de pantalla 2013-12-06 a la(s) 10.14.04

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puits où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

(Source: Wikipédia)

On a  fait sur « The Nation » un recueil des chansons dédiées à Nelson Mandela, une façon aussi littéraire et joyeuse de nous rappeler de Madiba. Nous avons ajouté à cette liste la chanson « Fly like an eagle » de Kashy Keegan (2006)

Dans cette vidéo, Mandela dit son adieu et quitte la direction des associations qu’il présidait. Une belle opportunité pour écouter et ressentir ses mots de paix

« Ce qui compte dans la vie n’est pas le simple fait d’avoir vécu. C’est ce que nous avons fait de différent dans la vie des autres qui va déterminer l’importance de la vie que nous menons.  »  Nelson Mandela

Son histoire, son exemple et sa vie habiteront toujours dans chacun de nous.

Hamba kahle, Madiba

Encore plus

Publicités

3 Réponses

  1. Le pédagogue:

    Le jeudi 16 août 2012, comme au « bon vieux temps » des massacres des noirs par les blancs, le régime dit des « noirs » mis en place par les blancs en Afrique du Sud, a massacré des dizaines de mineurs grévistes.
    Des massacres de l’apartheid social et de la ségrégation sociale.
    Ce ne sont pas les seuls crimes.
    Comme « tout le monde » le sait, l’esclavage a fait des ravages en Afrique.
    Les horreurs colonialistes n’ont rien épargné.
    Les systèmes mis en place par les employeurs des pays dominants, produisent des immondices dans tous les domaines.
    Ce qui a été appelé « la fin de l’apartheid » en Afrique du Sud, « l’indépendance dans l’interdépendance » ou « la révolution » dans les autres parties, n’a pas débarrassé les Indigènes des massacres, des carnages, des destructions, des pillages, des génocides, des déportations, des enfermements, des viols, des tortures, des haines, des humiliations, des corruptions, des débauches et autres.
    Et c’est le cas en Afrique du Sud, en dépit de la lutte de Mandéla.

  2. Condoléances du groupe d’élèves de B1 de l’École Officielle de Langues d’Aranjuez (Espagne) et qui avaient lu le livre de l’écrivaine ivoirienne VERONIQUE TADJO : « Nelson Mandela : non à l’apartheid»

    Comme professeur de FLE qui a eu la grande chance de se rendre à Durban pour un Congrès de la FIPF en juillet 2012 et d’avoir lu et commenter avec ses élèves le livre mentionné au-dessus, moi et mon groupe, nous voudrions calmer un peu notre chagrin, … et écrire ces mots de condoléances pour la famille de N. Mandela, nous devenons tout à fait orphelins des idéaux et de luttes et des miroirs dans lesquels nous regarder.
    C’est la dernière icône « cohérente » de ce monde qui chavire à pas de géants, un homme de qui il faudrait beaucoup apprendre…Inma

    ——————————————————————————————
    Voici quelques autres mots
    -Un visionnaire.
    -S’adonner à une cause
    -Combattant
    -Une vie pour un idéal (SILVIA)
    ——————————————————————————————
    Respect et admiration pour . Mandela. Un modèle de pensée ! Un symbole de paix et de justice humaine.Il est surtout le symbole du pardon, du désir de la réconciliation avec ses persécuteurs. (OLGA)
    ——————————————————————————————
    Quand je pense à Nelson Mandela le mot qui vient à ma tête est espoir. Il apprend au monde un chemin pacifique pour résoudre les problèmes. Pour moi, le monde est un peu mauvais sans lui. (TAMARA)
    ——————————————————————————————
    Le monde a besoin de ses géants d’aspect délicat qui se dressent avec l’autorité décerné par tous, même par ses ennemis. JAVIER
    ——————————————————————————————

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :