• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 318 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
    Symétrie meurtrière… sur Camus-Sansal, Sansal-Camus:…
    Symétrie meurtrière… sur Retour à la vie
    Symétrie meurtrière… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 122,503 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

La fête des langues

feteOn dit souvent que les choses les plus attendues produisent les sensations les plus intenses. Si c’est vrai, l’intensité de ce jour c’est la mesure d’une attente silencieuse de plus de 20 ans.  Celle qui a vécu l’École des Langues d’Aranjuez et toute sa communauté éducative pendant son histoire « d’exilée-locataire ». La seule EOI dans la région de Madrid-Sud à ne pas avoir son établissement à elle . Laissons de côté si la façon choisie par les autorités politiques pour accomplir cette dette a été la meilleure. Mettons en relief, seulement, cet acte de justice historique et le sentiment d’un espoir renouvelé car, à partir de ce moment, l’EOI d’Aranjuez, notre école, commence une nouvelle étape, avec sa propre identité, avec la possibilité de rêver des projets d’avenir stables, de la promesse réelle d’une meilleure qualité dans les conditions pour apprendre une langue étrangère à Aranjuez.

Oui, c’est vrai. C’est une école « petite ». Mais, chaque année scolaire, les listes d’attente augmentent car la population connait très bien l’importance pour la réalisation personnelle et pour le développement académique et professionnelle de l’importance des apprentissages des langues étrangères.

Anglais, Allemand, Français. Et parmi l’offre  éducative, notre Atelier, qui, impassible, résiste les avatars et avance jour après jour à force de la volonté et de la générosité d’une prof qui a fait de sa vocation, un compromis et d’un groupe qui a fait de ces réunions une manière de s’approcher et de s’approprier de la langue étudiée avec son enthousiasme inconditionnel et amoureux envers la lecture en grandes lettres.

Cette force, ce désir d’améliorer, de perfectionner le style pédagogique fait le jour au jour des professeurs de cette école. Avec les efforts de tous ceux qui ont cru à ce projet, le « miracle » d’inaugurer le nouvel établissement en plein fonctionnement est déjà une réalité. Jamais on aurait pu y penser quand il nous a été annoncé le début des travaux pour ce dernier été.

Mais, voilà. Nous avons une nouvelle école!! C’était un rêve.

 

 

Une fête des langues

Une fête des langues

Pour célébrer cet évènement, on a organisé une fête, discrète, intime et pleine de joie. Le style de cette EOI. Une question a déclenché la participation des élèves:

Pourquoi la cuisine et la littérature font-elles bon ménage ?

Une fête qui tournait autour de deux concours et une surprise musicale:

  • Téléchargez la fiche de participationLes « mots favoris »: On nous a demandés Quel est le mot que j’ai toujours aimé prononcer? Pourquoi? Qu’est-ce qu’il me transmet? Quels sentiments éprouve-je quand je l’écoute, quand je l’écris? M’apporte-il de la joie, de la tristesse? M’a-t-il été appris par quelqu’un de spécial pour moi? L’ai-je moi-même découvert dans le dictionnaire? Dans un texte…? Fait-il partie d’une anecdote?  Et c’est à partir de cette réflexion que l’on a dû faire une interprétation graphique de ce mot favori.  Nous dans l’Atelier, nous avons présenté trois mots: « Brouhaha », « L’Envie » et « Révolution ».

brouhaha_atelierdelitterature

Les mots favoris

Les mots favoris

  • Un concours gastronomique, délicieux, qui a décerné le prix à un gâteau de carotte que nous n’avons pas été capables d’y gouter telle était l’expectation et l’admiration qu’il avait provoqué.
Pilar Lombán, notre cuisinière de luxe

Pilar Lombán, notre cuisinière de luxe

  • Après les concours on s’est déplacé pour écouter quelques témoignages des élèves des différentes langues qui sont représentées dans le programme de l’École et qui nous ont fait penser à l’importance des langues et de cette EOI dans sa vie personnelle et professionnelle. C’est sans doute une grande vérité: l’apprentissage nous aide a vivre et les institutions éducatives sont des endroits pleins de vie.
  •   Et pour finir, une surprise: la Chorale des EOI de Madrid, un groupe très drôle des élèves et des profs des EOIs de Madrid qui partagent ses activités quotidiennes avec le plaisir pour la musique et c’était la responsable de clore cette journée si spéciale. Ils nous ont fait passer un très bon moment musicale. Voici deux pièces qui nous permettent de fermer cette petite chronique et ouvrir avec des forces renouvelées les nouvelles pages encore à remplir de cette école qui vient de naitre.
    • Un « spiritual »

    • Une chanson de Noël, un « villancico » typique de l’Espagne.

LONGUE VIE À L’ÉCOLE DES LANGUES D’ARANJUEZ !!!!


Pour notre mémoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s