• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 330 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    2016-2017: Une année… sur Noël multicouleur
    2016-2017: Une année… sur Chagrin en temps de jeune…
    Témoignage sur l… sur Rentrée
    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 127,576 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Qu’arriverait-il si nous nous réveillons un jour?

Image

Qu’arriverait-il si…? Mario Benedetti nous donne la réponse

Notre blog à la manière d’un journal collectif qui reste ouvert comme par hasard, négligemment, permet à d’autres, lecteurs chers mais anonymes- de partager nos rêves. Puisque c’est un journal littéraire ou, précisément, pour s’agir d’un journal littéraire, les émotions et les états d’esprit trouvent ici leur espace, pour s’y exprimer.

En ce moment de « grave crise » occidentale et mondiale et de cette manière de gérer l’économie, qui menace d’asphyxier l’espoir d’autant de personnes, qui pousse vers un coin la paix sociale et qui condamne à l’utopie un avenir que l’on croyait assuré, il nous faut, plus que jamais, les mots sages des écrivains sensibles, intuitifs, presque visionnaires comme ceux de l’écrivain uruguayen Mario Benedetti (1920–2009), ayant dans son pouvoir de nombreux prix littéraires dont le Prix International Menéndez Pelayo, le Prix Reina Sofia de Poésie et le Prix Ibéroaméricain José Martí.


Une brise d’air frais qui calme le soif et étanche les blessures.
¿Qué pasaría?

¿Qué pasaría si un día despertamos
dándonos cuenta de que somos mayoría?
¿Qué pasaría si de pronto una injusticia,
sólo una, es repudiada por todos,
todos que somos todos, no unos,
no algunos, sino todos?
¿Qué pasaría si en vez de seguir divididos
nos multiplicamos, nos sumamos
restamos al enemigo que interrumpe nuestro paso,

Qué pasaría si nos organizáramos
y al mismo tiempo enfrentáramos sin armas,
en silencio, en multitudes,
en millones de miradas la cara de los opresores,
sin vivas, sin aplausos,
sin sonrisas, sin palmadas en ¡os hombros,
sin cánticos partidistas,
sin cánticos?

¿Qué pasaría si yo pidiese por vos que estás tan lejos
y vos por mí que estoy tan lejos,
y ambos por los otros que están muy lejos,
y los otros por nosotros aunque estemos lejos?
¿Qué pasaría si el grito de un continente
fuese el grito de todos los continentes?
¿Qué pasaría si pusiésemos el cuerpo en vez
de lamentarnos?
¿Qué pasaría si rompemos las fronteras
y avanzamos, y avanzamos,
y avanzamos, y avanzamos?

¿Quépasaría si quemamos todas las banderas
para tener sólo una, la nuestra,
la de todos, o mejor ninguna
porque no la necesitamos.
¿Qué pasaría si de pronto dejamos de ser patriotas
para ser humanos?
No sé. Me pregunto yo,
¿qué pasaría?

Mario Benedetti

Qu’arriverait-il ?
Qu’arriverait-il si nous nous réveillons un jour
en réalisant que nous sommes la majorité ?
Qu’arriverait-il si tout à coup une injustice,
une seule, est rejetée par tous,
tous autant que nous sommes, pas quelques-uns,
ni certains, mais tous ?
Qu’arriverait-il si au lieu de rester divisés
nous nous multiplions, nous nous additionnons,
affaiblissant l’ennemi qui veut arrêter notre marche en avant ?

Qu’arriverait-il si nous nous organisons
et si nous affrontons nos oppresseurs sans armes,
silencieux, nombreux,
avec nos millions de regards,
sans vivats, sans applaudissements,
sans sourires, sans tapes sur l’épaule,
sans hymnes partisans,
sans cantiques ?

Qu’arriverait-il si je le fais pour toi, qui es si loin,
et toi pour moi, qui suis si loin,
et nous deux pour les autres, qui sont très loin,
et les autres pour nous, qui sommes si loin ?

Qu’arriverait-il si les cris d’un continent
deviennent les cris de tous les continents ?

Qu’arriverait-il si nous nous prenons en main
au lieu de nous lamenter ?

Qu’arriverait-il si nous brisons les frontières
et que nous avançons et avançons,
et avançons, et avançons encore ?

Qu’arriverait-il si nous brûlons tous les drapeaux
pour n’en garder qu’un seul, le nôtre,
celui de tous, ou mieux, parce que nous n’en avons nul besoin,
aucun drapeau ?

Qu’arriverait-il si nous cessons brusquement d’être des patriotes
pour devenir des humains ?

Je ne sais pas. Je me le demande.
Qu’arriverait-il ?

Mario Benedetti

En plus…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :