• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 330 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    2016-2017: Une année… sur Noël multicouleur
    2016-2017: Une année… sur Chagrin en temps de jeune…
    Témoignage sur l… sur Rentrée
    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 126,800 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Une ombre du passé pour illuminer le futur

L'homme qui venait du passé

L'homme qui venait du passé, un projet pour l'avenir

Après notre dernière séance, nous nous sommes promis de continuer de lire Driss Chraïbi, un prénom dont la sonorité nous fait du bien dans nos oreilles. C’est peut-être le plus grand écrivain maghrebin d’expression française, décédé le dimanche 1er Avril 2007 à l’age de 80 ans.

Driss Chraïbi est né en 1926 à Mazagan (aujourd’hui El-Djadida). Après des études secondaires à Casablanca, il a fait des études de chimie en France où il s’installe en 1945. Il fait tous les métiers avant de devenir écrivain. La parution de Passé simple, en 1954, est très bien accueillie par la critique française, mais beaucoup moins par les intellectuels marocains qui l’accuse de trahir son pays par ses critiques acerbes de la société traditionnelle. Il a fallu attendre que la revue Souffle lui consacre son premier numéro, en 1967, pour qu’il soit réhabilité auprès d’une intelligentsia qui n’avait moins pour préoccupation de combattre un Occident envahissant, que de lutter contre le conservatisme étouffant d’une dictature en train de s’installer. (Bibliomonde)

Nous avons commencé par son dernier roman, donc, le prochain ce sera son premier : «Le passé simple » (1954), le roman qui a fait entrer la littérature marocaine dans la modernité.

Nous avons hâte de découvrir ce passé, bien passé ou bien beaucoup plus présent que notre temps présent. Nous sommes contents de savoir qu’il avait fait un parcours élégant dans notre pays, de la main de l’Université Autónoma de Madrid, il y a déjà un certain temps, et cela nous réjouit de l’avoir appris, car il a dû laisser des traces inoubliables, pleines d’humanisme et des propos, peut-être pas trop « granitiques » même s’il dit s’identifier avec eux et avec son personnage fétiche , ce Inspecteur Ali qui se faufile dans le monde occidental avec sagacité et ingéniosité. Nous l’avons aimé par sa manière de présenter le monde policier avec originalité. Il est vrai que ce n’est pas un polar conventionnel. On y décrit le monde des hommes des affaires corruptes avec une grande dose d’humour, pour ne pas effrayer le lecteur qui ne veut que passer un bon moment.. mais en plus avec ce roman ce bon moment est d’une grande culture culinaire surtout et encyclopédique aussi. Un flic qui fait partie d’une série qui a commencée en 1991 avec le roman « L’inspecteur Ali ».

Soyons patients, l’homme du passé reviendra bientôt… il ne devra attendre que les vacances d’été… le temps d’oublier et de se remettre en forme , pour nous réunir encore une fois autour d’un livre.

Pour en savoir plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :