• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 318 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

    • Une erreur est survenue ; le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
    Symétrie meurtrière… sur Camus-Sansal, Sansal-Camus:…
    Symétrie meurtrière… sur Retour à la vie
    Symétrie meurtrière… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 122,503 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Expressiopédie

ExpressiopédieOn commence ici une série de pages que l’on espère nous aident, nous qui ne sommes pas que des aimants de la langue française, à mieux comprendre les origines des certaines expressions et aussi leur signification et contexte d’utilisation.

Les premières expressions ajoutées à cette « expressiopédie » sont :

1-Broyer du noir
2-Être tiré à quatre épingles
3-À brûle-pourpoint
4-Ce n’est pas le Pérou
5-Avoir la langue bien pendue
6-Mi-figue, mi-raisin
7-Une note salée
8-Mettre les pieds dans le plat
9-À chaque fou sa marotte
10-Se battre contre des moulins à vent
11-Ni Dieu, ni maître
12-Tomber dans les pommes
13-Tomber des hallebardes
14-Entre chien et loup
15-Pour des prunes
16-À bâtons rompus
17-Décrocher la lune
18-Couper les cheveux en quatre
19-Un coup d’épée dans l’eau
20-La croix et la bannière
21- Plus d’expressions
22- Remerciements

BROYER DU NOIR
Broyer du noir Signification: Être déprimé, triste.
Origine: Le verbe broyer fait ici référence aux peintres qui broyaient diverses matières pour obtenir la couleur désirée. En l’occurrence, le noir, couleur traditionnellement associée à la mélancolie, à la tristesse.
Retourner


ÊTRE TIRÉ À QUATRE ÉPINGLES
Être tiré à quatre épingles Signification:

  • Être d’une élégance impeccable, être habillé avec un soin méticuleux.
  • Se dit d’un discours très apprêté.
Origine: Cette expression qui remonterait au XVIe siècle nous renvoie au fait qu’il fallait quatre épingles pour tendre parfaitement une pièce d’étoffe, que ce soit un fichu, le corset des hommes… et être ainsi mis de bon goût. On l’employa ensuite au XVIIIe siècle pour parler d’une œuvre littéraire (discours, écrit) très apprêtée. Les deux sens nous sont parvenus.
Retourner


À BRÙLE-POURPOINT
À BRÙLE-POURPOINT Signification: Brusquement, sans prévenir, sans préparation.
Origine: On parlait autrefois de « tirer à brûle-pourpoint », c’est-à-dire à « bout portant », de si près que l’on en brûlait le pourpoint, cet habit ajusté porté sous la cuirasse d’abord puis vêtement de ville au fil des siècles. L’expression aujourd’hui est certes moins radicale, mais toujours aussi soudaine.
Retourner


CE N’EST PAS LE PÉROU
CE N'EST PAS LE PÉROU Signification: Ce n’est pas une fortune ; c’est quelque chose de peu de valeur.
Origine: Lorsque les explorateurs espagnols débarquèrent au Pérou, ils découvrirent une civilisation au sommet de sa splendeur, et surtout, de très nombreuses richesses. Ils conquirent la terre, la firent leur et commencèrent à exploiter les ressources minières du pays. C’est ainsi que le Pérou devint la terre de l’or, de l’argent… et que l’on commença à dire d’une coquette fortune amassée que l’on avait gagné le Pérou et d’une chose de peu de valeur que ce n’était pas le Pérou.
Retourner


AVOIR LA LANGUE BIEN PENDUE
AVOIR LA LANGUE BIEN PENDUE Signification: Parler beaucoup, voire trop, et ce, à n’importe qui.
Origine: Cette remarque aux allures de critiques est née au XIVe siècle. On disait alors d’une personne qui parle beaucoup qu’elle la langue bien affilée ». Le dernier mot a ensuite été remplacé par « pendue », mais à garder son sens d’avoir la parole
Retourner


MI-FIGUE, MI-RAISIN
MI-FIGUE, MI-RAISIN Signification: D’un air à la fois satisfait et mécontent ; d’un air à la fois sérieux et plaisant ; ou encore, de bonne et de mauvaise humeur, bien et mal…
Origine: Les raisins et les figues étaient les seuls fruits secs pouvant être mangés durant le Carême. Particulièrement prisés, les raisins étaient beaucoup plus chers aussi soupçonne-t-on que l’expression nous vient d’une vente subreptice de figues, moins onéreuses, et mélangées aux raisins ; le tout vendu à prix fort… Aucun texte ne vient toutefois conforter cette histoire. Quoi qu’il en soit, l’expression, à l’origine « moitié figue, moitié raisin » signifiait vraisemblablement « mêlé de bon et de mauvais » puis évolua. Le « moitié » devint « mi-» et le sens s’élargit.
Retourner


UNE NOTE SALÉE
UNE NOTE SALÉE Signification: Une note lourde, élevée.
Origine: Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette expression est très ancienne. Le terme « saler » était déjà en usage au XVIe siècle pour signifier que l’on donnait beaucoup de valeur marchande à quelque chose. Allusion au sel qui donne le piquant, relève la saveur.
Retourner


METTRE LES PIEDS DANS LE PLAT
METTRE LES PIEDS DANS LE PLAT Signification: Commettre une grossière indiscrétion.
Origine: Cette expression apparaît au début du XIXe siècle. Époque où le plat désigne d’abord la partie plate. Pierre Guiraud y voit le sens « d’étendue d’eau plate » et donc « mettre les pieds dans le plat serait « agiter les pieds dans la boue ». Mais, il faut avouer que l’expression se comprend encore mieux avec l’idée du plat comme récipient de cuisine…
Retourner


À CHAQUE FOU SA MAROTTE
À CHAQUE FOU SA MAROTTE Signification: À chacun sa manie
Origine: La marotte désignait autrefois le petit sceptre surmonté d’une tête coiffée d’un bonnet multicolore à grelots, qui était l’attribut des bouffons, des fous du roi.
Retourner


SE BATTRE CONTRE DES MOULINS À VENT
SE BATTRE CONTRE DES MOULINS À VENT Signification: Se battre contre des ennemis ou des difficultés imaginaires.
Origine: Écrit au XVIe siècle par Cervantès, Don Quichotte relate l’histoire d’un gentilhomme naïf qui aimait tant les romans de chevalerie qu’il partit conquérir le monde à la manière des chevaliers errants, accompagné de son fidèle écuyer Sancho Panza et la tête pleine de rêves. Mais son seul combat véritable, il le livrera contre des moulins à vent qu’il prend pour des géants agitant leurs bras. D’où l’expression !
Retourner


NI DIEU, NI MAÎTRE
NI DIEU, NI MAÎTRE Signification: Se dit d’un esprit libre.
Origine: On doit cette expression à Louis Auguste Blanqui, journaliste aux idées révolutionnaires du XIXe siècle et créateur du journal intitulé : Ni Dieu, ni maître. Le journal a disparu, mais son slogan, lui, a survécu, passant dans le langage pour désigner un esprit libre.
Retourner


TOMBER DANS LES POMMES
TOMBER DANS LES POMMES Signification: S’évanouir.
Origine: Attestée depuis le XIXe siècle, cette expression n’a cependant encore jamais révélé son origine. Une hypothèse voudrait que l’écrivain Georges Sand écrivît « être dans les pommes cuites » pour illustrer un état de fatigue, d’usure. Locution qui serait à l’origine de notre expression actuelle. Une autre hypothèse laisserait penser le mot pomme est une déformation du mot se pâmer (on disait alors tomber en pâmoison ou se pâmer pour s’évanouir).
Retourner


TOMBER DES HALLEBARDES
TOMBER DES HALLEBARDES Signification: Pleuvoir très fort, à verse.
Origine: Une hallebarde est une arme à longue hampe, munie d’un fer tranchant et pointu et de deux fers latéraux, l’un en forme de croissant, l’autre en forme de pointe. Lorsqu’il pleut très fort, les gouttes forment dans l’air des raies continues qui peuvent faire penser à des hallebardes.
Retourner


ENTRE CHIEN ET LOUP
ENTRE CHIEN ET LOUP Signification: À la tombée du jour.
Origine: Cette expression antique (IIe siècle av. J.-C. dans un texte hébraïque) fait référence au moment de la journée où l’on ne peut plus distinguer le chien du loup, deux animaux très semblables. La première mention en français remonte au XIIIe siècle.
Retourner


POUR DES PRUNES
POUR DES PRUNES Signification: Pour rien ou presque rien.
Origine: En 1148, les Croisés mettent le siège à Damas, une ville riche et célèbre pour ses prunes. Mais Damas ne cédant pas, les Croisés se voient contraints de lever le siège et de repartir avec pour seul butin, quelques prunes glanées. Maintenant est-ce la vraie origine de l’expression ? La question demeure, mais une chose est certaine, le mot prune est depuis le XIIIe siècle employé pour désigner figurément tant l’aubaine que la malchance.
Retourner


À BÂTONS ROMPU
À BÂTONS ROMPUS Signification: Sans suite, avec de nombreuses interruptions (au sujet d’une conversation)
Origine: Cette expression tire son origine de la musique militaire. On parlait en effet d’une batterie de tambour à bâtons rompus, exécutée en donnant deux coups de suite avec chaque baguette et qui produisait un son différent du roulement habituel. La notion de saccade, de rupture fut alors appliquée à diverses autres choses : dormir à bâtons rompus, faire une tapisserie, un parquet à bâtons rompus, mener une conversation à bâtons rompus… Avec le temps, l’expression ne s’applique plus qu’à la parole, aux discours et conversations, très rarement l’écriture
Retourner


LA CROIX ET LA BANNIÈRE
LA CROIX ET LA BANNIÈRE Signification:

  • Le comble des cérémonies.
  • De grandes complications.
Origine: Cette expression est attestée fin XVe siècle. Elle se construit autour des deux symboles principaux d’une procession : la bannière, signe de ralliement et la Vraie Croix, celle de Jésus Christ, faisant ainsi allusion à la solennité et l’ordonnance compliquée qui était alors de rigueur.
Retourner


DÉCROCHER LA LUNE
DÉCROCHER LA LUNE Signification: Obtenir l’impossible
Origine:On disait au XVIème siècle prendre la lune avec ses dents (Rabelais).  « A ceux qui prétendaient décrocher la lune, nous avons demandé simplement de nous aider à mettre en application le programme commun. » (M. Thorez, « Fils du peuple »)
Retourner


UN COUP D’ÉPÉE DANS L’EAU
UN COUP D'ÉPÉE DANS L'EAU Signification: Un acte inutile, sans effet
Origine: « Mais Madame, s’écria-t-elle, Monserfeuil n’a aucune espèce de crédit ni de pouvoir avec le nouveau gouvernement. Ce serait un coup d’épée dans l’eau. » (M. Proust, « A la recherche du temps perdu »)
Retourner


COUPER LES CHEVEUX EN QUATRE
COUPER LES CHEVEUX EN QUATRE Signification: Rafffiner à l’excès, s’arrêter à des détails. On a dit aussi « fendre un cheveu en quatre » (au XVIIème siècle)
Origine: « Vous m’aviez montré une oeuvrette un peu tarabiscotée où vous coupiez les cheveux en quatre. Je vous ai donné franchement mon avis ; ce que vous aviez fait ne valait pas la peine que vous le couchiez sur le papier. » (M. Proust, « A la recherche du temps perdu », t. II)
Retourner


Plus d’expressions

Remerciements

Retourner

Et pour finir, nous vous laissons avec ce vidéo « très fruitier »:

Retourner

4 Réponses

  1. Bonjour vous utilisez l’image de notre marotte sur votre blog afin d’utiliser notre image je vous pris svp d’indiquer la source.
    Cordialement Laurent Dupont

    • Merci de votre commentaire. Bien sûr. Je viens d’ajouter un lien sur votre joli site web pour le relier avec notre travail autour des mots. Veuillez bien recevoir aussi notre félicitation pour votre travail.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s