• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 330 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    2016-2017: Une année… sur Noël multicouleur
    2016-2017: Une année… sur Chagrin en temps de jeune…
    Témoignage sur l… sur Rentrée
    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 126,800 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Pour bien accueillir Noël

Le cancre, une image du passé?

Le cancre, une image du passé?

La fin du trimestre s’est comme toujours présentée : Noël nous pousse tous pour se faire un lieu et il force le rythme de nos travaux pour que nous puissions arriver avec  ponctualité à sa date annuelle .
C’était le tour pour « Chagrin d’École », le livre de Daniel Pennac qui a connu un si grand succès dès le précis moment de son apparition.
De la même manière que nous tous avons des mémoires de notre enfance, comme fils ou filles, nous avons été des élèves à un moment donné de notre vie. Parler de «Chagrin d’École » c’est, d’abord, faire un exercice de mémoire, de recherche personnelle. Beaucoup de questions arrivent après cet exercice de lecture: comment étaient nos écoles quand nous étions des enfants? Comment étaient nos professeurs? Comment nous définirions-nous comme élèves ? Quelles ressources avaient les professeurs pour nous enseigner ? Que pourrait-on dire du système éducatif ? Comment avons-nous vécu cette période scolaire ?
Daniel Pennac dit, dans un des paragraphes de son livre que l’avenir de l’école, comme institution, passe par la remembrance et analyse des qualités de ce professeur inoubliable que, sans doute, nous tous avons trouvé au moins une fois dans notre vie d’ecolier.

L'École a beaucoup changé en peu de temps

L'École a beaucoup changé en peu de temps

L’école a expérimenté un très profond changement, aussi profond au moins que celui de la société qui l’entoure.

Nous aimons dire que l’école va toujours un peu plus à l’avance de sa société ou peut-être ce serait mieux de dire qu’elle suit ses propres rythmes, un peu à l’écart des bouleversements sociaux. On dit souvent que l’institution scolaire est un des piliers le plus traditionnels de toute société car elle tient aux valeurs, aux principes essentiels de la vie en commun,… Peut-être que ce soit vrai mais c’est pour cela que, dans un  moment de crise, comme l’actuel, tout le monde tourne son regard interrogatif vers l’école comme pour chercher les réponses aux problèmes.

Certes, les temps changent, la technologie arrive chez l’école, mais l’échec scolaire reste présent. Et avec lui, la éternelle figure du « cancre ».

Le cancre, un personnage toujours présent chez nos écoles

Le cancre, un personnage toujours présent chez nos écoles

On ne pourrait pas qualifier vraiment « Chagrin d’École » ni comme un roman ni comme un essai. C’est, en tout cas, une récolte d’idées que l’auteur a fait autour des sentiments de ces enfants qui restent à la frontière du système éducatif. Mais, en partant de cette situation, Pennac nous dévoile son point de vue, ses solutions -peut-être- pour ces « chagrins d’école ».
On analysera dans une autre séance avec plus de détail les différents aspects traités pour l’auteur, mais au dessus de la, parfois, chaotique, superposition d’idées versées dans l’œuvre, un sentiment optimiste et aussi eternel survole les pages : il y aura toujours de « bons maîtres », ceux qui ne feront pas un cliché des difficultés des élèves pour apprendre, ceux qui seront capables de rester à côté d’un de ces élèves et, sans se transformer en figures faibles, pleines de compassion inutile, de leur transmettre la force suffisante pour établir leurs propres objectifs, ceux qui les aideront à s’en sortir de leur situation actuelle.

Daniel Pennac, un cancre devenu professeur

Daniel Pennac, un "cancre" devenu professeur

Le « cancre » de Pennac est un survivant. Un enfant qui préfèrera répondre n’importe quoi, même des absurdités, que de rester muet, comme s’il n’appartenait pas à la classe. Il habite dans le domain de la « pensée magique ».

Mais il a les mêmes besoins que tous : être reconnu, faire partie d’un groupe. Si la marginalité devient le chemin pour accomplir son objectif, bon, ça suffit.

C’est curieux comment les problèmes de l’éducation sont, dans le fond, les mêmes, peu importe le pays ou le moment historique. On continue à parler de l’échec scolaire depuis des siècles. La solution viendra toujours de la main des relations humaines, de l’étrange et merveilleuse connexion qui, parfois, s’établit entre un élève concret et son prof, de l’empathie.

La seule arrivé de la technologie ne fera aucun changement éducatif sil ne saccompagne pas dun changement dans les relations profs-élèves

La seule arrivée de la technologie ne fera aucun changement éducatif s'il ne s'accompagne pas d'un changement dans les relations profs-élèves

Ce n’est pas de la main de la technologie, seulement, que la situation améliorera. Les écoles ne sont pas des ‘îles : elles se son mêlées avec les problèmes de la société, bien que suivant ses propres règles.

La famille, on dirait « les » familles, elles, ont changé. Mais un enfant reste toujours un enfant. Et l’école, le refuge pour les uns, la salle d’attente vers un futur incertain, pour les autres; une expérience essentielle pour tous.

Dans ce vidéo, Daniel Pennac lit un extrait de « Chagrin d’École », dans lequel la petite Natalie pleure parce qu’elle ne comprend la définition d’une catégorie de proposition subordonnée et lui, son prof, arrive à la calmer:

Et ici, Pennac nous parle des « cancres »: de ses sentiments autour de l’echec scolaire et donne quelques conseils pour ces élèves presque en dehors du système.

Le cancre, de Jacques PrévertL’esprit du « cancre » est bien réflété dans le célèbre poème de Jacques Prévert (veuillez cliquez sur la photo pour elargir l’image)

C’est clair que la froideur est très loin des sentiments provoqués par l’école. Il n’y a une victoire comparable à celle que le professeur sent quand un de ces « cancres » trouve son chemin dans la vie, quand un sourire allume le visage de ceux qui parassaient enfermés dans un profond sommeil de solitude, quand il est reconnu les ans passés par ses élèves et salué comme s’ils étaient encore assis à table, avec le crayon ou le stylo prêt à engraver dans ses cahiers les mystères dévoilés par leur maître.


cahier-decole-miniPleins de cet esprit nostalgique on a apporté les cahiers de scolarité, vrais bijoux de la mémoire collective et personnelle.

Les droits des lecteurs, d'après Daniel Pennac

Les droits des lecteurs, d'après Daniel Pennac

Daniel Pennac nous a fait aussi un cadeau en créant « Les droits des lecteurs » que vous pouvez lire en cliquant sur l’image.

Pour en savoir plus

Publicités

Une Réponse

  1. […] à la folie… pas du toutBel Ami, Guy de MaupassantLe monde de la francophonieAuteurs de l'AtelierPour bien accueillir NoëlLes […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :