• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 339 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    2016-2017: Une année… sur Noël multicouleur
    2016-2017: Une année… sur Chagrin en temps de jeune…
    Témoignage sur l… sur Rentrée
    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 129,091 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

La “Voix” resonne dans le blog

Le 11 octobre il fera 44 ans de la mort d’Édith Piaf, une des plus grandes chanteuses françaises de tous les temps. D’après Charles Aznavour, elle fut “la France même”. Pendant toute sa vie et même à sa mort elle acquit un succès sans précédents, unique tout le long de l’histoire de la musique française. Mais elle fut beaucoup plus qu’une chanteuse importante. Elle devint un symbole, une sorte de miroir où plusieurs générations se sont regardées. À son ombre, de nombreux chanteurs surgirent, si importants qu’ils écrivirent les meilleures et les plus dorées pages de la musique française.

La voix d’Edith Piaf est, sans aucun doute, unique. Son ton âpre lui fait se détacher parmi d’autres et, au moins c’est mon expérience, elle laisse une trace qui n’a jamais été celle de l’indifférence.

Pour célébrer cet anniversaire et remémorer la figure d’Édith Piaf, j’ai voulu reprendre et réviser pour le blog un travail fait pour ma 4ème année de français.

Si vous voulez connaître un peu plus de la vie de « La Môme » je vous invite à cliquer ici pour voir une animation. Pour en savoir plus, continuer à lire. À part tout cela vous ne devez pas passer l’opportunité de la voir chanter dans ces vidéos que j’ai sélectionnés.

Malgré qu’elle fut très célèbre, la vie d’Édith Piaf a tous les ingrédients d’un des ces personnages que l’on peut admirer dans n’importe que film, un des nombreux qu’elle représenta tout le long de sa vie. La tragédie se traversa en nombreuses occasions à son parcours d’une façon si terrible que dessina, même dès son enfance,définitivement son destin.


Selon la légende, peut être fausse, Edith Piaf est née à côté d’un lampadaire, à l’extérieur d’une station de police située au numéro 72, rue de Belleville, à Paris, le 19 décembre 1915. Elle fut la seule fille d’un acrobate de la rue –Louis Alphonse Gassion- et d’une chanteuse d’origine italien, de la Kabyle, nommée Anita Maillard, qui chantait par les rues de Paris sous le nom de Line Marsa et que, de temps en temps, exerça de la prostitution.

Quand elle était âgée seulement de deux ans sa mère l’abandonna, ne se souciant jamais d’elle, et, car son père dut partir pour faire la guerre, la petite Edith resta aux soins de ses grands-parents maternelles, qui en fait était des alcoolisés.

Deux ans plus tard, son père retourna et trouva une fille affaiblie, presque maladive. Mais la vie artistique de son père faisait impossible pour lui de se soucier d’elle. C’est pour ça que jusqu’aux six ans, va être sa grand-mère paternelle, une cuisinière à un bordel de la Normandie, qui s’occupera d’elle. On dit que malgré tout, Edith passa de bons temps pendant ce période.

Finalement, son père la prends et l’emmène avec lui pour l’aider à son numéro. Pendant beaucoup d’ans elle va passer le chapeau après le spectacle, ainsi roulant toute la France, jouant en cirques et clubs.



Mais quand elle eut révolus les quinze ans, elle laissa la vie du cirque et se mit à chanter par les rues de Paris, accompagnée de son amie Simone Berteaut « Mômone », que l’on dit d’être sa demi-sœur et que deviendra sa compagnon pendant la plupart de sa vie. Les débuts furent très difficiles et elles durent même de dormir à la rue jusqu’à qu’elles eurent l’argent suffisant pour louer une chambre à un petit hôtel.

En 1932 elle fit la connaissance de Louis Dupont, dit « Petit Louis », duquel elle tombera amoureuse, marchant vivre avec lui, mais sans renoncer à chanter les rues. Un an plus tard naîtra sa fille Marcelle. Après beaucoup de discussions avec Louis sur le mode de vie d’Edith et avec de fréquents affrontements entre Mômone et Louis qui ne s’aimaient pas l’une à l’autre, elle pris Marcelle et laissa Louis, partant avec Mômone pour vivre à nouveau à un hôtel.



Peut être à cause de l’enfance qu’elle vécut elle n’avait aucun instinct maternelle et laissa fréquemment seule à la chambre la petite Marcelle, pendant qu’Edith et Mômone étaient en chantant.

À ce temps-là elle se mettra en rapport avec les bas-fonds et elle coura même le risque de tomber aux réseaux de la prostitution et de mourir pour sa négative à le faire. En août 1935, elle trouva de nouveau Louis Dupont. Ça sera pour lui communiquer que Marcelle, qui était á ce temps sous les soins de Louis, était très malade à l´hôpital. Une semaine plus tard, Marcelle va mourir victime d’un méningite. C’est le premier gros coup à a la vie d’Edith.

De nouveau dans les rues, elle est découverte pour Louis « Papa » Leplée, le propriétaire d’un de plus élégants cabarets de Paris, le Gerny’s situé aux Champs-Elysées. Attiré par sa voix, Leplée va changer la vie d’Edith, en lui offrant l’opportunité de chanter à son cabaret. C’est à lui que l’on doit attribuer le nom artistique que fera d’Edith la plus connue chanteuse de la France entière. Son aspect fragile et sa basse hauteur –1,47 m- le suggère celui d’un petit oiseau des rues, choisissant le nom argotique du moineau: Piaf, la Mômepetite fillePiaf, car Edith n’a que vingt ans à ce moment.



Après ses débuts, toute vêtue de noir comme il deviendra plus tard une constante à sa carrière, les choses commencent à améliorer mais la tragédie attendait derrière les rideaux pour asséner Edith encore un autre coup. Le 6 avril 1936, Louis Leplée est assassiné à son appartement et Edith, à cause de ses relations avec les mafieux, tombe suspecte de l’organisation et même de la réalisation de l’assassinat.

Abandonnée de ses amis, fermé le Gerny’s et ayant sauté le scandale à la presse, Edith commence un très mauvais période, auquel elle ne fait que de chansons publicitaires et de petits tours en provinces. Ça va durer jusqu’à qu’un compositeur de chansons, aventurier et ancien légionnaire, Raymond Asso, entre dans sa vie. Si amoureux d’elle comme il était, va l’aider reprendre sa carrière. Ça sera une autre constant á sa vie, car dès ce jour-là, Edith commencera une folle vie amoureuse, substituant sans cesse un amant pour des autres. Ainsi, de nombreux chanteurs rendront célèbres de la main du faible et dépendant cœur d’Edith : Yves Montand, Charles Aznavour, Gilbert Bécaud,…seront quelques uns et plus d’autres qui n’eussent ni la chance ni les qualités nécessaires pour se faire un lieu à l’histoire.

Pendant les années de la Deuxième Guerre Mondiale, Edith jouit du faveur des nazis, arrivant à donner des récitals chez elle pour eux. Malgré tout ça, il paraît clair qu’Edith aida beaucoup de juifs donnant-les du travail et même les aidant fuir, comme il fut le cas de Michel Emer, qui lui dédia une chanson, L’accordéoniste, parlant d’un musicien qui devait fuir pour sauver sa vie, laissant derrière son amour.



Après la guerre, elle s’engagea dans une tournée pour les Etats-Unis avec le group « Les Compagnons de la Chanson », où elle triompha finalement après un début peu brillant. C’a été là qu’elle fit la connaissance de très importants artistes, comme Judy Garland, Orson Welles, Marlene Dietrich et qui deviendrait l’une de ses grands amours, Marcel Cerdan, un boxeur très fameux et chéri qui avait gagné le Championnat du Monde du Poids Lourd.

Cette relation dura presque deux ans mais la tragédie était guettant une autre fois. Le 27 Octobre 1949, Marcel Cerdan mourait dans un accident d’aviation quand il allait se rejoindre avec Edith, après un combat d’exhibition. Ceux qui disaient qu’Edith emportait de la malchance, paraient avoir de la raison. Elle ne se récupéra jamais totalement de cette perte, tombant dans une profonde dépression.

Plusieurs amant de plus, auxquels on comptait même avec deux cyclistes, accompagnaient une vie houleuse. En conséquence de quoi, Edith eut deux accidents de voiture, le dernier desquels, accompagnée de Charles Aznavour, lui produisit quelques côtes etun brasfracturés qui lui obligèrent à prendre de la morphine pour calmer la douleur. À la fin, Edith devint toxicomane, avec une forte dépendance de la drogue et de l’alcool, devenant passer des périodes aux cliniques de désintoxication.



En 1952, elle jouit d’un brève période de calme quand elle connût qui deviendrai son mari, Jacques Pills, un chanteur qui, malgré être un alcoolisé l’aida se récupérer. Près de lui elle obtint des exceptionnels succès.

En 1955, Edith donna son premier récital a la mythique Salle l’Olympia et, l’année suivante, elle deviendra la première artiste de variétés qui chanta dans le temple américain de la musique classique,le Carnegie Hall de New York.

Un nouveau accident de voiture, avec de George Moustaki, affaibli son délicat état de santé.



En 1961, elle connût Theophanis Lamboukas, appelé pour elle Sarapo, signifiant « je t’aime » en grecque, avec qui se mariera l’année suivante. Il sera le dernier homme à sa vie et le dernier chanteur qu’elle essaiera de lancer.

En 1962, elle donna un récital magique dès le haut de la Tour Eiffel, devant toute la ville de Paris, réunie pour l’écouter. Au début de 1963, elle enregistrera sa dernière chanson « L’homme de Berlin ». Affectée de cancer, elle se déplace au sud de la France, près de Cannes, où elle va mourir le 11 Octobre 1963, le même jour que son ancien ami Jean Cocteau.

Pour qu’elle pût être admirée pour ses fans, son corps fut transporté en secret à Paris pour Sarapo.

L’archevêque de Paris interdit une masse pour elle, voulant ainsi de punir le mode de vie de la chanteuse. Mais il ne fut pas nécessaire. Le jour de son enterrement plus de 40.000 personnes paralysaient les rues de Paris. D’après la victoire des alliés à la Guerre Mondiale, Paris n’avait connue une si grande congrégation de personnes autour de quelqu’un.

Le 11 Octobre 2003, pour les 40 ans de la disparition d’Edith Piaf, le maire de Paris, Bertrand Delanoë inaugura une statue de la chanteuse sur la place Edith Piaf, à quelques mètres de l’Hôpital Tenon qui vu naître la Mòme en 1915.

Publicités

Une Réponse

  1. Magnificent beat ! I wish to apprentice while you amend your website, how can i subscribe for a weblog site? The account aided me a applicable deal. I had been a little bit acquainted of this your broadcast provided brilliant clear concept

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :