• Bienvenus à l’Atelier de Littérature d’Expression Française

    Bienvenues à l'Atelier de Littérature française
    Si vous, internaute, d’où que vous veniez, vous êtes arrivé sur ce blog emporté par l'espoir de trouver un lieu où partager votre intérêt pour la littérature en langue française, vous êtes les bienvenus. Veuillez bien participer avec vos inquiétudes et vos idées en répondant aux posts affichés. Merci de votre visite et de vos opinions..

    Les membres de l'atelier de littérature.

    Tous à vos tâches
  • Pour nous trouver...

    Vendredi de 17h-19h (Consultez le calendrier sur la marge droite)
  • J’aime lire

  • Lisez le Bulletin de l’Atelier

    Lisez le Bulletin de l'Atelier
  • Version iPad-iPhone

    Version iPad-iPhone

    Cliquez sur l'image, téléchargez Flipboard et regardez le magazine de l'Atelier sur ton iPhone, ipad

  • Contributions

    Contributions
  • Chercher para catégories

  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 339 autres abonnés

  • Follow Atelier de littérature d'expression française on WordPress.com
  • Vidéothèque

  • RSS Vidéothèque sur l’Islam (en espagnol)

  • Phonothèque

    Phonothèque
  • RSS Audiolivres

  • Fiches de lecture
  • Échos littéraires

    Échos littéraires
  • Ecos literarios

  • La bibliothèque de l'Atelier

    La bibliothèque de l'Atelier

  • Mon livre préféré

    Mon livre préféré
  • Articles les plus consultés

  • Archives

  • Commentaires récents

    2016-2017: Une année… sur Noël multicouleur
    2016-2017: Une année… sur Chagrin en temps de jeune…
    Témoignage sur l… sur Rentrée
    Re-vivre la vie | At… sur Peindre pour survivre
    Leticia Hernández Ló… sur Le crépuscule des coeurs
  • Nous avons eu...

    • 129,119 visiteurs
  • Visiteur
  • Administration

Dernier jour de cette année scolaire

18 Mai 2007


Le livreFaïza Guène

Debordé(e)s par toutes les activités qui nous manquaient à faire pour terminer cette année scolaire, notre réunion a demarré avec l’absence de notre cher rédacteur de chroniques littéraires et auteur du blog, Javier Medina.

Je vais essayer de raconter ce que nous avons fait :

D’abord, envahi(e)s par les sentiments de «L’Etranger» j’ai proposé au groupe de lire la chronique de Javier qui est sur le blog, sous le titre «Le crépuscule des coeurs».

Ensuite nous avons commencé par exprimer les impressions de la lecture de «Kiff, kiff demain» et nous étions d’accord sur la facilité de la lecture, la fraîcheur d’une auteur(e) de 20 ans Faïza Guène, française d’origine Marocaine.

Nous nous sommes mis(e)s à la recherche de signification du mot Kif, en arabe, kief pour les Turcs, à partir de ce substantif la création du verbe «KIFFER » avec un sens de «plaire, aimer», pour le jeunes de banlieues. À vous tous de traduire le titre du roman, nous étions convenus que ce serait :

«Tout ira bien demain»

Il nous faudra reprendre l’histoire avec plus de profondeur et faire un parcours sur le vocabulaire de ce livre que nous a surpris par son côté agréable, humoristique, drôle, et vif. Et surtout nous sommes reconforté(e)s en sachant que parmi les jeunes des banlieues où la vie est dure, il y a des écrivains comme Faïza Guène qui nous font voir de ses yeux d’adolescent un monde qui existe, qui est vivant et vers lequel il faut tourner les yeux.

(Si vous voulez découvrir un peu plus sur cette jeune promesse de la litératture cliquez ici pour lire un article apparu à La Vanguardia et reproduit sur un blog appelé « En la banlieue se ha instalado el fatalismo » -malheureusement, pas en français)

On a fini en faisant un petit bilan de nos lectures lues et auteurs découverts et avec la ferme intention de continuer nos réunions littéraires pour la rentrée prochaine et avec tout un programme ambitieux : Mme. Bovary, les contes de Maupassant, La peste, un roman de Labro, un autre d’Amélie Nothomb, pourquoi pas Catherine Cusset, un peu de poésie , d’autres auteurs Belges, et des titres que nous découvrirons dans nos lectures d’été.

En tout cas on souhaiterait que nos lectures soient variées, qu’elles nous offrent la possibilité d’apprendre, de regarder le monde autrement, et surtout de rêver. Et avant de nous dire «au revoir» on a été immortalisés tous sur une photo. (la voilà)

 

Pour télécharger une version élargie de ces photos, cliquez là bas:

 

  • Les lecteurs tout seuls
  • Les lecteurs et les auteurs: (de gauche a droite)
    • Première range: Agota Kristoff, Carmen, Alicia, Rosa, Tahar Ben Jelloun
    • Seconde range: Anne Gavalda, Natalia, Silvia, Teresa, Inma
    • Troisième range: Guy de Maupassant, María, Amélie Nothomb, Azouz Begag, Albert Camus, Javier
Publicités

Une Réponse

  1. J’ai lu votre interprétation de l’expression « kiffe kiffe demain » et je voudrais ajouter un peu plus d’histoire à cette idée que vous avez bien exprimée. J’ai cherché aussi sur des différents dicos et j’ai trouvé pour l’expression de laquelle elle parte « kif kif » une signification tout à fait opposée à celui que, à la fin, s’imposera comme l’évolution naturelle des choses telles qu’elles se déroulent dans le texte. Si vous lisez à la page 76, vous y trouverez:
    « Enfin, c’est bien pour lui qu’il ait rencontré cette fille. Au moins il se passe des choses dans sa vie. Alors que pour moi c’est kif kif demain. »

    C’est vrai qu’un acception pour « kif » c’est de quelque chose de bien, d’agréable. Mais l’expression « kif kif » a la signification, du moins dans les sources que j’ai consultées, par: « la même chose, pareil, semblable » (Dictionnaire d’argot: http://www.languefrancaise.net/glossaire/detail.php?id=4548).
    Celle-ci est pour moi l’acception qui exprime le mieux l’idée d’opposition qui est enfermée à cette paragraphe: « alors que pour moi… » par rapport à l’idée que la vie se déroule bien pour son ami Hamoudi mais que pour elle, c’est pas ça. Demain sera la même chose.

    Mais, à la fin du livre, le personnage principale du roman transforme c’est expression dans une autre tout à fait inventée: kif kif devient « kiffe kiffe » demain. C’est petite « e » ajoute toute l’espoir et tout l’optimisme que vous avez bien souligné dans votre commentaire.

    Javier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :